DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Législatives en Algérie : les résultats toujours inconnus, un parti islamiste revendique la victoire

Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
L'Algérie dans l'attente des résultats des législatives, mais le principal parti islamiste revendique la victoire
L'Algérie dans l'attente des résultats des législatives, mais le principal parti islamiste revendique la victoire   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Les premiers résultats des élections législatives anticipées algériennes de samedi ne sont toujours pas connus. On sait seulement qu'elles ont été marquées par un fort taux d'abstention. Ce scrutin, le premier depuis le soulèvement populaire contre l'ex-président Abdelaziz Bouteflika, a été boycotté par le mouvement contestataire du Hirak et par une partie de l'opposition, qui n'y voit qu'une "mascarade électorale".

Résultat, seuls 30% des électeurs se sont rendus aux urnes samedi, selon l'Autorité nationale indépendante des élections. C'est moins que lors des deux dernières législatives et moins que lors de la présidentielle de 2019, qui avait vu Abdelmadjid Tebboune être élu avec seulement 40% de participation.

"Raz-de-marée abstentionniste", titre ainsi Liberté en Une. Ce qui confirme, selon le quotidien francophone, "la tendance lourde au rejet du scrutin".

Mais le président Tebboune a d'ores et déjà estimé que ce chiffre n'avait "pas d'importance". "Ce qui m'importe, c'est que ceux pour lesquels le peuple vote aient une légitimité suffisante", a-t-il dit.

Ce dimanche soir, le principal parti islamiste en lice, le Mouvement de la Société pour la Paix, a revendiqué la victoire. "Le MSP affirme arriver en tête dans la majorité des wilayas (préfectures) et à l'étranger", selon un communiqué de ce parti conservateur, considéré comme modéré, qui "met en garde contre les nombreuses tentatives de modifier les résultats du scrutin comme cela se faisait avant".

Si elle venait à être confirmée par des chiffres officiels, la victoire des islamistes ne serait pas une surprise à proprement parler. Certains analystes prédisaient une majorité relative pour les partis de la mouvance islamiste.

Mais aucun résultat, même provisoire, n'a encore été annoncé par l'Autorité nationale indépendante des élections. Une déclaration de son président Mohamed Chorfi était prévue ce dimanche mais elle a été repoussée. En raison du dépouillement "compliqué", il avait fait savoir samedi que les résultats officiels pourraient ne pas être annoncés avant plusieurs jours.