PUBLICITÉ

La déforestation diminue au Brésil et en Colombie, mais les menaces restent nombreuses sur la planète

Des arbres morts se dressent dans une zone inondée par le barrage hydroélectrique de Santo Antonio dans une réserve d'extraction à Jaci-Parana, dans l'État de Rondonia, au Brésil.
Des arbres morts se dressent dans une zone inondée par le barrage hydroélectrique de Santo Antonio dans une réserve d'extraction à Jaci-Parana, dans l'État de Rondonia, au Brésil. Tous droits réservés AP Photo/Andre Penner
Tous droits réservés AP Photo/Andre Penner
Par Rosie Frost
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

La déforestation aurait pu être beaucoup plus importante, sans les améliorations notées au Brésil et en Colombie, où les analyses démontrent que l'action politique a eu un impact positif et réel.

PUBLICITÉ

La perte de forêts tropicales au Brésil et en Colombie a diminué de manière notoire l'année dernière, mais les incendies et l'augmentation des volumes d'abattage des arbres dans d'autres coins du globe ont contrecarré ces avancées.

En 2023, les zones tropicales ont perdu 3,7 millions d'hectares de forêt primaire, soit une superficie avoisinant celle du Bhoutan, ou l'équivalent de la suppression de dix terrains de football par minute. Selon une étude annuelle réalisée par l'organisation de recherche World Resources Institute (WRI) et l'université du Maryland, cela représente une diminution d'environ 9 % de la couverture forestière tropicale par rapport à 2022.

La déforestation aurait été beaucoup plus importante sans les progrès réalisés au Brésil et en Colombie, où l'analyse montre que l'action politique a eu un impact tout à fait palpable.

Mais cette amélioration ne permet toujours pas à la planète d'envisager un avenir à moyen terme sans déforestation, d'ici à 2030. Il ne reste que six ans avant l'échéance de 2030 fixée par 145 nations lors de la COP26 en 2021 pour stopper et inverser la perte de forêts.

The top 10 countries for primary forest loss in 2022 & 2023.
The top 10 countries for primary forest loss in 2022 & 2023.World Resources Institute

"Le monde a fait deux pas en avant et deux pas en arrière en ce qui concerne la perte de forêts l'année dernière", estime Mikaela Weisse, directrice de Global Forest Watch pour le WRI.

"Les fortes baisses enregistrées en Amazonie brésilienne et en Colombie montrent que des progrès sont possibles, mais l'augmentation de la perte de forêts dans d'autres régions a largement contrecarré ces progrès".

Et il faut tirer des enseignements des pays qui parviennent à ralentir la déforestation, selon Mikaela Weisse,.

Pourquoi la déforestation a-t-elle marqué le pas au Brésil et en Colombie?

Principal facteur avancé par le rapport : le changement d'exécutif à la tête du pays expliquerait largement la réduction significative de la perte de forêts observée au Brésil et en Colombie.

Les nouveaux dirigeants de ces deux pays ont mis l'accent sur la protection de l'environnement et la conservation des forêts.

Sous la présidence de Luiz Inácio Lula da Silva, le Brésil a enregistré une baisse de 36 % de la déforestation en 2023, la perte de forêts primaires a ainsi atteint son niveau le plus bas depuis 2015. Depuis sa réélection, Lula a abrogé des mesures anti-environnementales, reconnu de nouveaux territoires autochtones et renforcé les mesures d'application de la loi contre l'exploitation forestière illégale.

A graph of Tropical primary forest loss from 2002 to 2023.
A graph of Tropical primary forest loss from 2002 to 2023.World Resources Institute

Une amélioration encore plus marquée a été observée en Colombie, où la perte de forêts primaires a diminué de moitié en 2023 par rapport à 2022, sous la présidence de Gustavo Petro Urrego.

Il ne fait aucun doute que l'action récente du gouvernement et l'engagement des populations ont eu un impact important sur les forêts colombiennes.
Alejandra Laina
Natural resources manager at WRI Colombia

"L'histoire de la déforestation en Colombie est complexe et profondément liée à la politique du pays, ce qui rend la baisse historique de 2023 particulièrement saisissante", déclare Alejandra Laina, responsable des ressources naturelles au WRI Colombie.

"Il ne fait aucun doute que l'action récente du gouvernement et l'engagement des populations ont eu un impact important sur les forêts colombiennes, et nous encourageons les personnes impliquées dans les pourparlers de paix actuels à poursuivre les actions en ce sens pour accélérer les progrès."

Les résultats de l'étude de l'année dernière montrent que lorsque la protection des forêts devient une priorité pour les dirigeants mondiaux, des progrès peuvent être réalisés.

L'agriculture et les incendies à l'origine de la déforestation sur l'ensemble de la planète

Les incendies ont représenté un peu plus de la moitié des pertes forestières mondiales, en 2023. Dans les pays comme la Bolivie, ils sont souvent d'origine humaine, pour défricher des terres à des fins de culture ou de pâturage.

L'agriculture a été l'un des principaux facteurs de déforestation dans le pays, et l'on impute à la production de soja la perte de près d'un million d'hectares de forêt depuis le début du siècle. Au Laos, aussi, l'expansion de l'agriculture a entraîné une déforestation massive.

Le changement climatique joue également un rôle déterminant dans ce phénomène. Dans un contexte de chaleur et de sécheresse accrues, les incendies d'origine humaine peuvent d'autant plus se propager de manière incontrôlée, et la Bolivie a connu une chaleur record l'année dernière en raison de la combinaison d'El Niño et du réchauffement climatique.

Les incendies ont également induit une déforestation en dehors des zones tropicales, le Canada ayant connu une année record en la matière.

PUBLICITÉ
The McDougall Creek wildfire burns on the mountainside above a lakefront home in West Kelowna, Canada.
The McDougall Creek wildfire burns on the mountainside above a lakefront home in West Kelowna, Canada.Darryl Dyck/The Canadian Press via AP

La sécheresse généralisée et l'augmentation des températures provoquées par le changement climatique ont eu un impact sur une large partie du globe. Au Canada, cela a conduit à la pire saison d'incendies jamais enregistrée, avec une déforestation cinq fois plus important observée entre 2022 et 2023.

"Les données satellitaires nous aident à surveiller l'ampleur des  feux de forêt au fil des ans, y compris ceux qui entraînent une perte de couverture arborée", explique Alexandra (Sasha) Tyukavina, enseignante et chercheuse associée à l'université du Maryland.

"C'est particulièrement important pour comprendre comment les années d'incendies extrêmes - comme la saison record de 2023 au Canada - ont un impact sur les forêts du monde entier au fil du temps."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE et la Côte d'Ivoire coopèrent pour une production de cacao plus durable

La loi européenne sur la déforestation suscite le scepticisme au Brésil

Le Parlement européen adopte la nouvelle législation contre la déforestation