Quelles sont les meilleures villes européennes pour les expatriés ?

Berne a été classée trois années de suite comme le meilleur endroit pour les expatriés.
Berne a été classée trois années de suite comme le meilleur endroit pour les expatriés. Tous droits réservés Canva
Par Euronews Travel
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

La pénurie de logements abordables a conduit certaines villes populaires à reculer dans le classement annuel.

PUBLICITÉ

Berne a de nouveau été désignée comme la ville la plus agréable à vivre d'Europe, selon un classement établi par des experts.

Un air pur et des rues sûres ont permis à la capitale de la Suisse d'occuper la première place pour la troisième année consécutive.

Les analystes du cabinet de conseil en mobilité "ECA International" ont évalué plus de 500 sites dans le monde pour déterminer où les expatriés se sentent le plus chez eux.

"Avec des installations de premier ordre, une pollution atmosphérique minimale et un faible taux de criminalité, Berne est une ville très attrayante pour les expatriés et leurs familles", affirme Neil Ashman, analyste principal de l'évaluation des lieux de résidence. "Les villes suisses, néerlandaises et scandinaves complètent le top 10 des villes les plus agréables à vivre".

Berne n'est pas seulement jolie sur le papier. Il n'est pas surprenant que les gens souhaitent rester dans sa magnifique vieille ville située sur les pentes des Alpes.

Mais le classement général a connu quelques mouvements intéressants, certaines villes européennes très populaires perdant quelques points.

Copenhague et Dublin reculent en raison de problèmes de logement

L'ancien numéro un, Copenhague, est tombé à la cinquième place dans le classement des villes pour 2023 de l'ECA.

Le charme durable de la capitale danoise ne fait aucun doute, mais la recherche d'un logement abordable est, bien entendu, un élément essentiel de la qualité de vie d'une ville.

"Copenhague est toujours une ville formidable pour les expatriés. Elle reste très agréable à vivre, mais elle a connu une pénurie de logements convenables ces derniers temps, ce qui l'a fait reculer légèrement dans le classement", explique Neil Ashman.

Dublin a également été touchée par les difficultés de logement, ce qui l'a fait sortir du top 10, par rapport à il y a dix ans. La capitale irlandaise occupe aujourd'hui la 11e place, contre la 7e, il y a dix ans.

Dans une certaine mesure, elle est victime de son propre succès, car les destinations populaires pour les expatriés souffrent ensuite d'une disponibilité réduite de logements appropriés.

Les problèmes de disponibilité de logements ont également entraîné le retrait du Luxembourg et de Düsseldorf du top 10 par rapport à 2013. Dans le cas de Düsseldorf, cette situation a été aggravée par un score plus élevé de "tensions sociopolitiques", explique l'ECA, en raison de la menace accrue des attaques terroristes en Allemagne au cours de la dernière décennie.

Édimbourg et Londres restent solides dans le classement des expatriés

Édimbourg reste la destination britannique la plus agréable à vivre, à la 17e place du classement général.

Une autre ville écossaise, Aberdeen, figure également en bonne place (24e), tandis que Glasgow (47e) obtient de moins bons résultats en raison d'un taux de criminalité plus élevé.

Londres reste relativement stable dans le classement, à la 37e place. "La capitale reste une ville très attrayante pour les expatriés, avec d'excellents équipements, un réseau de transports publics complet et des possibilités de loisirs", indique Neil Ashman.

Le classement de l'ECA se fonde sur une série de facteurs de qualité de vie, dont certains sont particulièrement importants pour les expatriés, comme l'accès à un réseau social et à des installations récréatives et de loisirs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Aurores boréales, saunas et grottes de glace : voyager dans le nord en hiver peut être magique

Voyager sans avion : voici les meilleurs nouveaux itinéraires ferroviaires européens

Concierge holographique ou passeport à signature cardiaque : comment voyagerons nous dans 50 ans