Pour Terry Reintke, la transition écologique est essentielle pour l'avenir de l'Europe

Pour Terry Reintke, la transition écologique est essentielle pour l'avenir de l'Europe
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Grégoire Lory
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La co-candidate principale des Verts aux élections européennes considère que le Pacte vert sera "une pièce cruciale du puzzle" pour assurer l'indépendance et la sécurité de l'Europe à l'avenir.

Lors d'un entretien exclusif, Terry Reintke évoque l'avenir du Pacte vert européen, la nécessité de rendre l'Europe indépendante dans le secteur de l'énergie, la position des Verts sur les conflits en cours en Ukraine et au Moyen-Orient, et nous donne son avis sur le bilan d'Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne.

Pacte vert et transition écologique

Pour Terry Reintke, les Verts sont les seuls à proposer une véritable feuille de route pour la transition écologique en Europe. Selon elle, maintenir le cap de la neutralité carbone européenne est dans l'intérêt de tout le monde.

"Nous voyons déjà les conséquences désastreuses de la crise climatique aujourd'hui, en particulier en Europe, parce qu'il s'agit du continent qui se réchauffe le plus rapidement au monde", explique-t-elle.

"Nous devons faire le nécessaire pour façonner une transition juste et sociale parce que, bien sûr, la justice sociale verte est au centre de notre programme politique. Nous voulons nous assurer que les mesures climatiques seront accompagnées d’un soutien aux citoyens dans cette transition"

Nous devons réformer la politique agricole de l'Union européenne pour nous assurer que les agriculteurs, et en particulier les petits exploitants, reçoivent le soutien dont ils ont besoin.

Selon Terry Reintke, le Pacte vert pour l'Europe n'est pas responsable des problèmes que les agriculteurs rencontrent actuellement.

"Ces problèmes sont essentiellement liés au modèle agricole que nous avons aujourd'hui et aux politiques agricoles de l'Union européenne, ainsi qu’à la manière dont les subventions sont distribuées à l’heure actuelle".

"Nous devons réformer la politique agricole de l'Union européenne pour nous assurer que les agriculteurs, et en particulier les petits exploitants, reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour assurer la sécurité alimentaire, participer au changement en matière de protection de l'environnement et du climat, mais aussi, et c'est très important, pour pouvoir vivre de ce qu'ils font", précise la candidate des Verts, elle-même issue d'une famille d'agriculteurs.

Selon elle, il est impératif de remanier le processus d'attribution des subventions, qui sont actuellement accordées en fonction de la taille de l'exploitation agricole, sans tenir compte des aspects de durabilité, écologiques ou sociaux.

"Nous aimerions imposer des conditions en matière de normes écologiques et sociales [...], et plafonner les subventions agricoles pour donner l'argent qui reste - les fonds qui ne sont pas accordés aux grandes industries agricoles - aux petits agriculteurs et en particulier à l'agriculture familiale", explique-t-elle.

Stimuler les emplois et les investissements dans l'écologie en Europe

Pour Terry Reintke, nous n'en sommes encore qu'aux prémisses de la transition écologique en Europe, mais l'impact positif sur les emplois se fait déjà ressentir

"Nous constatons que des emplois sont déjà créés aujourd'hui [...] en particulier dans le domaine des énergies renouvelables", explique la candidate qui considère qu'il est indispensable pour l'Union européenne de "soutenir les technologies de l'hydrogène durable, d’investir dans les technologies vertes, dans les batteries, mais aussi de construire l'infrastructure nécessaire pour permettre réellement à l'Europe, en tant que continent, de se préparer à la transition énergétique, à la transition de l’industrie".

Elle ajoute : "Pour cela, nous aurons besoin d'une Europe plus forte, et pas plus faible, car nous avons vu que les États membres n'agissent souvent pas de manière coordonnée en matière de politique industrielle. Et je crois que ce n'est qu'avec des investissements au niveau européen que nous pourrons relever ce grand défi qui nous attend"

Cette transition, à long terme, nous rendra la vie moins chère. Les énergies éolienne et solaire permettront non seulement de rendre notre production d’énergie plus durable, mais elles nous rendront aussi moins dépendants des autocrates.

Le programme des Verts prévoit un fonds d'investissement de 200 milliards d'euros par an pour la transition écologique de l'UE, une somme "suffisante" selon Terry Reintke, qui met l'accent sur le potentiel de cet investissement public à attirer des investisseurs privés à l'avenir.

"Ce n'est qu'avec une stratégie européenne, qu'avec le modèle européen que nous pourrons rivaliser avec la Chine et les États-Unis. Mais pour cela, il est essentiel de disposer d'un programme d'investissement massif au niveau européen qui incite les États membres à s'engager dans cette voie et qui facilite également certains processus de planification".

"Beaucoup d'investisseurs privés sont très intéressés, mais ils ont besoin de voir que nous sommes prêts à construire l'infrastructure nécessaire aux entreprises industrielles, prêts à fabriquer, par exemple, de l'acier vert pour construire, entre autres, des puces électroniques en Europe. Je crois fermement que si nous prenons les bonnes décisions maintenant, nous pourrons vraiment lancer une tendance", affirme la candidate.

Selon elle, ces investissements seront également cruciaux pour rendre l'Europe plus indépendante dans le secteur de l'énergie.

"Cette transition, à long terme, nous rendra la vie moins chère. Les énergies éolienne et solaire permettront non seulement de rendre notre production d’énergie plus durable, mais elles nous rendront aussi moins dépendants des autocrates".

"Nous avons donc tout intérêt à le faire. Une période d'austérité serait très dommageable en Europe, car elle ne nous laisserait pas suffisamment de marge de manœuvre pour réaliser ces investissements. Et ce serait exactement la mauvaise voie à suivre"

Comment répondre à la guerre en Ukraine ?

Pour Terry Reintke, les questions de sécurité et la transition climatique sont intrinsèquement liées

"En Europe, et en Allemagne en particulier, notre dépendance aux importations de carburants russes nous a rendus extrêmement vulnérables. C'est pourquoi le Pacte vert, l'énergie éolienne et solaire, l'économie durable et circulaire, ainsi que les matières premières essentielles et les autres ressources, sont la voie à suivre pour une industrie et une économie plus autonomes".

Les pays de l’Union européenne essaient tous de soutenir leur propre industrie de défense. Par conséquent, nous n'investissons pas d'une manière logique pour que l'Europe soit prête à réagir en cas d'attaque.

La candidate affirme que le Pacte vert permettra à l'Europe de disposer de sources d'énergie plus indépendantes, dans le cadre d'une stratégie de sécurité globale pour le continent.

"Le monde est de plus en plus incertain, il est donc essentiel pour nous, Européens, de travailler ensemble et de construire un système économique qui ne soit pas seulement durable, mais qui nous rende également moins dépendants"

Pour lutter contre la menace russe, Terry Reintke considère que la priorité n'est pas d'investir davantage dans l'industrie de la défense, mais d'investir de manière plus efficace

"Lorsque nous comparons nos dépenses de défense à celles des États-Unis, elles sont non seulement inférieures, mais elles sont aussi investies de manière très inefficace, parce qu'il n'y a toujours pas d'approche coordonnée entre les États membres".

"Les pays de l’Union européenne essaient tous de soutenir leur propre industrie de défense. Par conséquent, nous n'investissons pas d'une manière logique pour que l'Europe soit prête à réagir en cas d'attaque", explique la candidate, qui préconise une plus grande coordination de la part de Bruxelles.

Elle considère par ailleurs que, s'il reste fondamental de continuer à apporter un soutien militaire à Ukraine, il faut désormais s'engager sur une voie politique pour les Ukrainiens

"Cette guerre dure depuis des années déjà. Il est évident que les gens ont besoin de voir qu’il est possible pour un pays basé sur la démocratie et la liberté d’être intégré dans l'Union européenne. Donc, malgré le fait que cette guerre se poursuive, je pense qu'il est absolument crucial de faire avancer la procédure d'élargissement et d'adhésion de l'Ukraine", avance-t-elle.

Le conflit israélo-palestinien

En ce qui concerne la situation au Moyen-Orient, Terry Reintke se réjouit de constater un appel plus fort et plus uni de la part de l'Union européenne en faveur d'un cessez-le-feu et de la libération des otages.

"Nous constatons que la situation humanitaire à Gaza s'est considérablement détériorée au cours des derniers mois. L'Union européenne a déjà apporté une aide humanitaire importante, mais nous devons nous assurer que cette aide - nous parlons de nourriture, d'eau, d’aide médicale d’urgence - parvienne effectivement à la population. Et je pense que pour cela, une impulsion plus forte de la part des États membres, mais aussi de la Commission européenne, serait cruciale en ce moment".

Toutefois, selon la candidate, ce conflit ne sera pas résolu uniquement par l'envoi d'une aide humanitaire : "Nous avons besoin d'un processus politique qui permette une reprise des négociations pour une solution à deux États. Il faudra pour cela que les deux parties soient prêtes à s'asseoir et à faire de cette solution une réalité"

"L'Union européenne ne suffira pas", ajoute Terry Reintke, "nous aurons besoin des pays arabes. Il faudra aussi que les États-Unis jouent un rôle positif dans ce domaine, faute de quoi je ne vois pas d'issue vers une solution durable, viable et pacifique"

Quel avenir pour le pacte migratoire européen ?

Si les Verts ont voté en faveur de certaines dispositions du pacte migratoire, Terry Reintke l'affirme clairement : "Nous avons un point de vue différent. Si nous examinons les grands défis qui nous attendent,je ne pense pas que le pacte tel qu’il existe actuellement puisse résoudre nos problèmes".

"Il va dans la bonne direction, mais ce dont nous avons besoin, c'est d'un mécanisme de solidarité qui fonctionne vraiment en pratique, d'un mécanisme qui permette de partager les responsabilités entre les États membres. Et le pacte migratoire ne le permet pas".

La candidate s'oppose à la décision de créer des camps extérieurs en dehors des frontières de l'UE, où seront détenus des enfants et des familles. Pour elle, ce n'est pas la bonne solution.

"Il est vrai que la situation aux frontières extérieures de l'Union européenne est insupportable, inacceptable. Mais pour y parvenir, nous devrons disposer d'un meilleur système d'asile, plus durable et plus résistant".

Des élections cruciales pour l'avenir de l'Europe

Lors des dernières élections européennes, en 2019, les Verts avaient réalisé un score historique. Si, d'après les derniers sondages, ils devraient cette année perdre 20 sièges au Parlement, Terry Reintke reste confiante.

"On peut toujours parler des sondages, on peut aussi parler des réalités. Lors des dernières élections, par exemple, jusqu'à la toute fin du scrutin, il n'était pas évident que nous aurions un tel succès".

"Nous sommes pleinement impliqués dans la campagne électorale. Nous nous battons. Notre mot d’ordre est : courage. Et je pense que c'est aussi l'attitude avec laquelle nous abordons les élections", ajoute-t-elle.

Si les gens veulent que le Pacte vert continue, ils doivent voter pour les Verts, parce que nous sommes les seuls à avoir une stratégie claire, et nous allons nous battre pour qu'elle devienne réalité.

Selon la candidate, les Verts ont montré leur détermination lors des cinq dernières années avec le Pacte vert, mais également avec la législation sociale et la défense de l'État de droit.

"Nous avons montré que nous sommes prêts à faire des propositions, et que nous avons réussi à bien des égards. Mais aussi que nous voulons prendre des responsabilités", affirme-t-elle.

"Je vais tout mettre en œuvre dans cette campagne au cours des prochaines semaines [...], parce que je crois qu'il est crucial non seulement pour l'Europe, mais aussi pour le monde entier, que l'UE reste un acteur qui se bat pour ses valeurs, pour la liberté, pour la démocratie, à l'intérieur comme à l'extérieur de nos frontières".

Enfin, Terry Reintke considère qu'Ursula von der Leyen a eu une influence positive sur certaines législations européennes - telles que le Pacte vert, la fin du moteur à combustion et la réforme du système d'échange de quotas d'émission - mais qu'elle a perdu du terrain récemment.

"Le Parti populaire européen s’en prend de plus en plus au Pacte vert, en s'éloignant des majorités progressistes et pro-européennes au Parlement européen, même en ce qui concerne la loi sur la restauration de la nature".

"Pour moi, il est donc clair qu'elle a fait du bon travail, qu'elle a fait avancer cette législation, mais il n'est absolument pas certain qu'elle continuera à le faire. Donc, si les gens veulent que ce projet continue, ils doivent voter pour les Verts, parce que nous sommes les seuls à avoir une stratégie claire et nous allons nous battre pour qu'elle devienne réalité", conclut Terry Reintke.

Journaliste • Vincent Reynier

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nicola Procaccini : "La prochaine Commission sera de centre-droit"

Elections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats

Elections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats